Daniel & Jean-Claude Besse

Natation Vélo Course

News

Semaine en Espagne : Jours 0 et 1

Après le Tessin, l’entraînement se poursuit en Espagne !! Faute de pouvoir participer au camp à Tossa avec le Rushteam à cause de l’EPFL, nous avons décidé de descendre plus tôt faire du vélo en Espagne. Vendredi matin, c’est donc départ vers 6h d’Ecublens pour rejoindre Sant Féliu de Guixols avec Pierre-André et Daniel. Le trajet se déroule sans incidents notoires jusqu’à une demi-heure de l’arrivée : une buse coupe devant la voiture et nous voit au dernier moment (comme nous d’ailleurs). Elle monte pour nous éviter, et soudain on entend un gros « boum » sourd ... les vélos sont sur le toit ! Arrêt donc sur le bord de la route pour observer l’état des vélos : rien de visible et le chauffeur de la camionnette derrière nous fait « non » par signes. Dieu sait ce que ça pouvait bien vouloir dire (est-ce que la buse a tapé sa camionnette ?), mais on en sera heureusement quitte pour une belle frayeur, contrairement à la buse qui gisait sur le bord de la route...

Arrivés à 14h20 à l’hôtel, il nous reste encore quelques petites heures pour aller faire un « prologue » à vélo (c’est pour ça que c’est le jour 0). Départ (après quelques hésitations sur la route à suivre...) direction Santa Cristina d’Aro et ensuite une belle montée au sud du Romanya. Elle était pas prévue, mais on s’est d’abord trompés de route et Pierre-André trouvant que ça faisait une belle préparation pour l’Izoard, on a été obligés d’aller tout en haut. On débouche donc au sommet du col après environ 3km bien pentus. Ensuite, c’est descente sur Llagostera et on décide de rentrer par le Tossa Pass. Pierre-André craint un peu la tombée de la nuit, on doit un peu le forcer à suivre... et forcer un peu le rythme aussi (la moyenne a sacrément souffert dans la côte !). Petites tensions entre Daniel et P-A sur le bord de mer pour rejoindre Sant Féliu (parce que P-A prend du retard dans chaque descente, en freinant plus que nous...), mais ‘’il vaut mieux que l’électricité soit dans l’air que dans les nuages’’, relativisait déjà P-A en arrivant autour des 18h à l’hôtel, presque 75km après le départ, avec environ 24km/h de moyenne. (http://www.endomondo.com/workouts/rAFqK5FQ1gs, manque le début car il ne trouvait pas le GPS)

Après un bon petit repas (et la première glace de la semaine langue), c’est dodo, puis déjeuner ... et en selle pour un nouveau tour aujourd’hui. Départ sur le bord de mer, à un rythme léger (pour attendre P-A au fond de chaque petite descente...), soit environ 22km/h jusqu’à Tossa. Ensuite, c’est le Tossa Pass puis une belle allure de presque 30km/h, régulier, en direction de Caldès de Malaveda et Cassa de la Selva (avec un petit détour imprévu mais assez joli). Montée du « colinet » du Santa Pellaia et pause pic-nic au sommet. Puis belle descente sur La Bisbal d’Empordà suivie d’un peu de cyclocross (on a suivi les panneaux bruns destinés au VTT...). Reste alors une montée progressive sur le Col de la Ganga, avant de redescendre sur le bord de mer et rejoindre Sant Féliu. Au total : 115km à 25km/h de moyenne environ. (même lien qu’avant, mais vous cliquez sous samedi dans le calendrier en haut...)

Arrivés à l’hôtel, on se change rapido pour une petite transition de 25’ environ en course à pied. P-A avait repéré « une jolie promenade à plat le long du lac », on s’est retrouvés à faire des séries d’escaliers dans la falaise dominant la mer !!

Enfin, à 17h00, c’est séance piscine. 3’000m avec comme série principale 6*100m (un sur deux en crawl, le suivant 4nages). Bonnes sensations, je les tourne en 1’16’’respectivement 1’32’’ avec une bonne glisse (il faut croire que le stage au Tessin porte ses fruits...).

Je vous laisse (c’est l’heure d’aller manger) ; on essaiera de mettre régulièrement un petit mot et quelques photos dans un album...



Copy the text from the picture

Edit style basic | advanced

2e moitié de semaine au Tessin

Mercredi, rendez-vous donc à la sortie d’autoroute de Lugano sud, où on retrouve Nils et Sven (son frère) pour un tour prévu à 70km. Le temps, frais le matin, est au beau fixe à 13h30, au moment de partir. Le soleil tessinois tape tellement que je dois enlever la veste au terme de l’échauffement, après environ 25km de plat direction Melide, puis Riva San Vitale. Et après, c’est une série de 3x4’ rapide qui nous attend, avec des relais de 20 secondes chacun. C’est dur de suivre le rythme (~45km/h) imposé, il faut vraiment s’accrocher dans les roues de celui de devant… Et avant de rentrer on rajoute une belle bosse d’environ 500m de déniv. au-dessus d’Agno, plus tranquillement cette fois (heureusement). Un autre cycliste qui nous a suivi pendant 40km environ prend une photo au sommet, pour écrire un petit article sur son site (http://www.campionenews.com/2011/02/03/cavallo-pazzo-pit-stop-terminato/)...

Daniel, notre compagnon, Nils, moi et Sven au sommet de la bosse...

Le soir, retour à Tenero pour une série censée représenter le temps qu’on est capable de tenir sur 1500m : 500m effectués en 6’57’’ pour ma part, puis 30 secondes de pause et 5x100m avec 10 secondes de pause entre chaque (6’38’’ sans les pauses) et de nouveau 500m (6’50’’). Soit au total 20’25’’ ; je suis assez satisfait de mon temps, même si j’aurais bien voulu approcher les vingt minutes… Daniel termine en 19’21’’ et Nils doit lui prendre encore une bonne minute (il me reste de la marge de progression clin d'oeil) !

Jeudi, repos dans la matinée et série à pied l’après-midi préparée par Jean-Gilles : 1000-2000-2000-1000 avec deux à trois minutes de pause. J’ai ressenti un peu de fatigue (générale, sans avoir mal spécifiquement), mais j’ai quand même bien tenu le rythme sur la distance (3’17’’-6’37’’-6’39’’-3’13’’). Un peu de Compex le soir et on envoie un sms à Nils pour repartir vendredi !

Départ à 13h30 de nouveau, pour profiter du soleil, pour un tour assez similaire à celui de mercredi mais qu’on prolonge jusqu’à Chiasso, puis une petite montée sur le Val Morbio avant de rentrer par Ponte Tresa et enfin directement sur Lugano à nouveau, soit 70km encore une fois. Le soir, l’entraînement le plus dur à mon goût : série de VO2max. 6x100m avec des départs chaque 1’25’’, puis (comme récup) 4x50m dos départ chaque minute et pour terminer 3x200m chaque 2’45’’. Très peu de pause donc, mais il faut voir le côté positif : au moins c’est vite passé !

Et puis on est déjà au dernier jour de notre « camp d’entraînement » au Tessin : 6x1000m sur piste à 9h15. Les trois premiers tranquilles (4’00’’ le premier puis 3’50’’ les deux suivants), les deux suivants je prends le rythme en charge au train (très régulier), en 3’30’’ environ. Et puis le dernier, consigne « à fond », je pars fort et résiste sur les 300 derniers mètres au retour de Daniel : 2’58’’. Sans les pointes, c’est un bon résultat. Le lactate, pris par Pellandini, est très bas (4.1mmol/L) ; ça ne m’étonne pas vraiment (j’étais facile sur les 5 premiers et les jambes ne tirent pas beaucoup), mais c’est très bon signe sur mon niveau de course à pied !

Enfin, dernier 5000m de natation avec 6x100m (départ 1’30’’). Assez fatigué quand même, je les tourne avec peine en 1’19’’-1’20’’. Et il est déjà l’heure de quitter le Tessin pour rentrer à la maison où on nous invite … à partir à vélo ce matin, au rendez-vous habituel du club à 10h00 au Pontet. Sortie de 95km en 3h30 environ à plat au départ jusqu’à Villeneuve, puis la Corniche rapide avec Daniel et enfin retour prolongé par Savigny, puis Cheseaux… il faisait beau, mais quand même moins chaud qu’au Tessin !

Résumé chiffré de la semaine (du vendredi au dimanche suivant) : 24h25 d’entraînement, 28’850m de natation, 320km de vélo et 44km de course !!



Copy the text from the picture

Edit style basic | advanced

Une semaine à la TNT

Après la période des examens, nous profitons de nos vacances pour faire nos premières sorties à vélo et le plein d'entraînement. Cette semaine, nous sommes au Tessin pour voir notre grand-mère, mais aussi pour s'entraîner avec le club local (Team Triathlon Capriasca, section du Team Nuoto Tesserete d'où le terme TNT) où nous connaissons déjà Nils contre qui nous avons couru l'année passée.

Nous sommes arrivés ici à Carasso chez l'oncle de Gianna vendredi passé. Le soir même, nous avons fait notre premier entraînement natation avec Pellandini et son Team. Premier entraînement qui fût d'ailleurs assez difficile avec une série au seuil, soit 600m - 4x 150m - 300m - 3x 100m avec des départs en 1'30 et moins. Pas découragés pour autant nous retournons samedi matin (dans la belle et grande piscine de 50m) à Tenero pour 5km supplémentaires de natation. L'après-midi et le dimanche sont plutôt réservé à faire le tour de la famille car Gianna doit déjà rentrer à la maison.

Lundi nous sortons à vélo jusqu'à Tenero où nous avons rendez-vous avec Nils et son frère pour un aller-retour en direction de Brissago jusqu'à la frontière italienne. Ce qui nous fait 85km à un rythme assez rapide, mais tout à plat. Et le soir nous remettons un entraînement de natation, qui a passé très rapidement comme nous avons fait de plus longues distances d'une seule traite que ce que nous sommes habitués à faire au Pontet.

Aujourd'hui nous avons passé la matinée avec notre grand-mère et mangé une pizza avec elle et une de ses amies à midi. A 16h nous sommes partis courir le long du Tessin : 10x 2'-1' la plupart sur une route en terre.

Demain nous retournerons faire du vélo mais du côté de Lugano cette fois-ci.

Nous resterons normalement ici au Tessin jusqu'à samedi et la fin du récit suivra dès notre retour.



Copy the text from the picture

Edit style basic | advanced

Cyclisme sur piste

 Mardi soir, au lieu de l’entraînement de course à pied habituel, le Rushteam avait rendez-vous à Aigle pour une séance de cyclisme sur piste. Bon, rassurez-vous, on est quand même allé « jogger » un minimum (~35’ footing) pour compenser l’entraînement càp manqué, à 11h le matin (c’est pas beau, les vacances clin d'oeil ?).

On arrive donc à 19h au Centre Mondial du Cyclisme, comme prévu, et remarque avec étonnement que Philip, Gilbert et Alex sont déjà en train de tourner les jambes sur la piste ! Changement rapide dans les vestiaires donc ; on croise sur le chemin le moniteur qui nous fournit un vélo et des chaussures, et c’est parti ! Enfin presque, parce qu’il faut encore passer par le pompage de pneus et les consignes élémentaires de sécurité. Départ tranquille pour les premiers tours, chacun à son petit rythme, il ya largement la place pour tourner/dépasser/s’amuser comme on n’est que 8 sur la piste (enfin 9 avec le moniteur). Au bout d’un petit quart d’heure, on commence à prendre quelques relais et accélérer la cadence ; il faut redoubler d’attention, c’est à se demander comment ils font lorsqu’ils sont à 50 en même temps sur la piste !!

Après un moment, on s’arrête pour reposer quelque peu les cuisses qui commencent à tirer, vu qu’il est impossible de les relâcher en roulant (pas de roue libre sur piste). Il fait soif aussi, la gorge est vite sèche en roulant et au grand désespoir de Philip il n’y a pas de porte-gourde sur ces vélos (trop de risques d’accidents). On enchaîne assez vite avec une petite course-poursuite : trois de chaque côté de la piste, accroché à la barrière au sommet (après avoir bien suivi la démo…), et top départ ! Relais un tour chacun, assez tranquille au début et puis on accélère le rythme sur demande de Philip. On sent bien la vitesse dans les virages et après avoir fait mon tour devant j’en oublie presque de pédaler : un petit saut sur ma selle et je tourne les jambes vite pour éviter de tomber, il faut toujours rester concentré ! Daniel me dit aussi dans un virage que je ne monte pas assez, Philip confirme à la fin de l’exercice que je laissais peu de place pour passer dessous. Je n’avais pas remarqué sur le moment !

L’exercice finit, chacun reprend de son côté des petites accels, ou alors teste le virage tout au sommet de la piste, … jusqu’à une nouvelle halte vers 20h20. J’ai déjà finit une gourde en deux pauses !! A la fin, Philip organise une éliminatoire : chaque 4-5 tours le dernier à franchir la ligne d’arrivée est éliminé. La première fois je passe en premier la ligne, je suis donc tout devant. Puis Daniel et Philip passent devant, Gilbert vient au-dessus de moi un tour avant le deuxième sprint. Pour ne pas rester coincé en bas, je passe derrière lui. Il reste un demi-tour quand Philip essaie de se décaler aussi pour sprinter : Gilbert doit faire un petit écart et j’ai une petite frayeur. Je fais un gros écart (heureusement que j’étais le dernier du groupe) et ne suis plus vraiment dans le coup pour sprinter. Au troisième, Philip prend de la hauteur et gagne ainsi de la vitesse pour se qualifier facilement pour la finale contre Daniel, qu’il gagnera finalement de justesse !

S’en suit un petit décrassage d’environ un quart d’heure, ensuite c’est pizzeria et retour à la maison ! Dommage qu’on ne soit pas là pour la deuxième séance en février,

Jean-Claude



Copy the text from the picture

Edit style basic | advanced

Première sortie vélo

Profitant du beau temps de ce week-end, nous sommes sortis deux fois à vélo en deux jours.

Première fois samedi après-midi, chaussures de course dans un sac sur le dos et départ chez Joël pour une transition. Le rythme est assez rapide dès le début, mais ça va plutôt bien pour moi. Le soleil est au rendez-vous. Il fait par moments un peu chaud dans les montées, mais les longs ne sont pas de trop malgré tout ... notamment sur le retour ou au sommet juste avant Bière où l'on voit tout de même quelques restes de neige sur le côté de la route. Un assez long tour donc avec 70km au compteur (enfin façon de parler, car le compteur n'a bien sûr plus de pile quand il s'agit de le réveiller après la pause hivernale...) et un rythme plutôt rapide et saccadé pour une première sortie. Mais bon, si bien partis, on ne va pas s'arrêter là ! De retour, les chaussures nous attendent effectivement et nous repartons pour une transition. Départ bon rythme mais sans trop forcer par Renges et on remonte sur la route Neuve où l'on fait quelques aller-retours pour se retrouver tous ensemble. Nous reprenons notre rythme ensuite et Jean-Claude accélère vers le cimetière. Philip s'accroche et moi aussi. Arrivé à l'hôtel du Parc, un ralentissement fait du bien et nous retournons chercher les autres puis faisons une pause pipi avant de descendre et de tourner deux fois autour du bâtiment pensant être rejoints (mais ils ont fait demi-tour au sommet). C'est donc seuls que nous repartons et remontons à la route Neuve à un rythme plus tranquille... avant de remettre une accélération (c'est moi qui mène cette fois-ci et Jean-Claude qui suit) pour rattraper nos compagnons qui ont une bonne centaine de mètres d'avance.

Bel entraînement donc pour le premier du genre et le lendemain nous sommes à nouveau d'attaque au Pontet. Rythme plus calme dès le début avec la traversée de la ville. A partir de Paudex je donne le rythme pour le peloton, un bon rythme mais le plus constant possible dans la difficulté ce qui le rend à mon avis plus facile à suivre que le rythme de la veille (à par pour Pierre-André peut-être qui lui fait le yo-yo avec une vitesse constante entre les faux-plats descendants et ceux montants avec une baisse notable au sommet de ces derniers lors de la relance). A l'entrée de Vevey, nous attaquons la corniche au rythme et en prenant le temps d'ouvrir les vestes pour ne pas trop transpirer. Jean-Claude et moi sommes seuls devant au début puis Philip et David nous rejoignent. Je donne toujours le rythme pendant que j'entends Jean-Claude et Philip parler de la quantité de boisson absorbée sur un triathlon. Au sommet, on attend tout le monde et on redescend sur Riex où, après une pause pour crevaison, on reprend la montée jusqu'à Grandvaux (sacré montée par ailleurs). On continue ensuite sur les hauts de Lausanne par le Mont, puis Cugy et Cheseaux. La décision est alors pour nous de rentrer direction Crissier, et c'est une fois de plus avec 70km dans notre compteur bien à nous que sont les jambes que nous arrivons à la maison.

On a rarement pu autant rouler à la mi-janvier, mais il faisait si beau qu'il fallait bien profiter !



Copy the text from the picture

Edit style basic | advanced